Soigner l’intégration d’un nouveau collaborateur, la clé d’un recrutement réussi

art-intgLe recrutement est un exercice complexe, du sourcing à l’aboutissement du recrutement en passant par les entretiens d’embauche, le processus s’avère souvent long. Cependant, la signature d’un contrat avec un nouveau collaborateur ne signifie pas que la boucle est bouclée. Bien au contraire, c’est précisément à ce moment-là que les choses sérieuses commencent et déterminent la durée de vie de cette nouvelle recrue au sein de votre entreprise.

En effet, réussir l’intégration d’un collaborateur est une étape cruciale et représente un enjeu stratégique pour l’entreprise. A l’ère du numérique, il est indispensable pour les entreprises du secteur d’aller plus loin que la simple signature du contrat de travail.

Nous vous proposons ainsi quelques conseils pour que votre nouvelle collaboration soit des plus réussies !

Une bonne intégration exige une bonne organisation

La phase d’intégration est avant tout une phase d’apprentissage, d’acquisition de savoirs et savoir-faire spécifiques au poste de travail. Cela implique un accompagnement et le suivi du salarié.

L’onboarding commence bien avant l’arrivée du collaborateur dans les locaux. Il s’agit d’un travail qui nécessite une préparation en amont et cela passe par la construction d’un calendrier d’intégration. Sur ce document, qui sera également transmis à votre recrue, il s’agira de détailler les phases de l’intégration et sa durée, les potentielles formations dont il pourra bénéficier.

Ce planning trouve donc toute son utilité pour le collaborateur qui aura une vue d’ensemble de ses premières semaines à l’instar de son supérieur hiérarchique qui pourra rester bien organisé et disponible.

Mieux intégrer pour éviter le turn over

Votre nouveau collaborateur a une idée des missions qui l’attendent et de l’entreprise. Cependant, tout reste à construire car il doit trouver ses repères dans un nouvel environnement et assimiler sa culture et sa politique. Des éléments qui vont permettre au nouveau salarié de trouver ses marques, de rester motivé et de se projeter dans son travail à moyen ou long terme.

Tout d’abord, faites-lui faire le tour de vos locaux afin de placer les premiers repères physiques. Ensuite, commencez les présentations avec l’équipe, votre recrue pourra ainsi échanger avec les autres membres.

Enfin, impliquez votre nouveau salarié en lui mettant à disposition toute documentation que vous jugerez utile (livret d’accueil, livret d’intégration, règlement intérieur etc). Qu’il s’agisse de plaquettes institutionnelles ou de power point, ces documents vont lui permettre de mieux appréhender son nouvel environnement. Cette lecture lui donnera notamment matière à réflexion à laquelle vous resterez naturellement à l’écoute.

Faire le point pour mieux avancer

La période d’intégration peut durer plusieurs semaines voire plusieurs mois selon le poste occupé. Il est donc primordial de faire des points réguliers avec votre nouveau collaborateur pour savoir où il en est dans son adaptation.

Même si cela a été fait en entretien, il est nécessaire de rediscuter du poste et des attentes. Cet échange va permettre d’asseoir le rôle que détient ce nouveau salarié au sein de votre équipe et de l’organisation. Cela représente également un moment où vous pouvez répondre à ses éventuelles questions et lever le voile sur des points qui n’auraient pas été éclaircis lors de l’entretien de recrutement.

En effet, ces échanges permettent de faire les ajustements nécessaires pour rassurer votre nouveau collaborateur dans l’avancée de son travail et lui donner les moyens de se projeter au-delà de la période d’essai.

L’humain facteur clé de réussite

Un environnement d’entreprise sain passe par un relationnel bien entretenu. Bien entendu, tout employeur attend des résultats de son collaborateur, mais il est important de replacer les relations humaines au cœur de l’entreprise afin d’éviter les tensions, les incompréhensions ou les désaccords. Plus votre collaborateur sera épanoui, plus il sera productif.

La sphère relationnelle est donc primordiale et nécessite d’être dans une relation d’échanges. Une bonne adaptation va lui permettre d’être reconnu et accepté dans son nouvel environnement. Pour CJS, une bonne intégration est une affaire de méthodes et d’outils, mais surtout de comportement.

Si vous souhaitez avoir une approche plus concrète pour réussir l’intégration et le recrutement d’un nouveau collaborateur, CJS vous accompagne dans vos défis de recrutement.

  • Le 20 septembre 2017
Tags: intégration, recrutement